indemnites
26 juillet
X

Cabinet d'Avocats à Bordeaux

Avocat en droit du Travail, Conseil & Défense devant le Conseil de prud'hommes et tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass)


Témoignages

CONSEILS

Sur vos intérêts en droit du travail et droit de la sécurité sociale

Nous vous conseillons au mieux de vos intérêts. Nous définissons ensemble une stratégie en conformité avec le code du travail et de la jurisprudence applicable

Témoignages

ASSISTANCE

& négociations en cas de conciliation possible entre les parties

S'il reste possible d'éviter l'affrontement judiciaire, nous prenons en charge les négociations et la rédaction des actes permettant d'obtenir la meilleur indemnisation possible en cas de rupture conventionnelle ou de transaction

Témoignages

DEFENSE

Devant le conseil des prud'hommes et le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass)

L'affrontement judiciaire est parfois inévitable. Dans le respect de la déontologie de la profession, nous défendons votre dossier avec fermeté et détermination jusqu'à l'audience des plaidoiries.

Témoignages

EN BREF

Me Jalain a rejoint le Barreau de Bordeaux en 2005

Il intervient principalement en droit du travail et de la sécurité sociale ou encore droit pénal du travail, aux côtés de salariés et d’employeurs.

Il y a acquis une véritable polyvalence en droit des relations de travail, qu’il met au service de ses clients dans le cadre de prestations de conseil ou sur des dossiers de contentieux devant les Tribunaux.

Depuis 2014, Maître Jalain est membre de l’Institut de Droit Social (IDS) du barreau de Bordeaux, interlocuteur privilégié dans les rapports entre avocats en droit du travail et juridictions statuant en matière sociale (Conseil de Prud’hommes, Cour d’Appel  Chambre Sociale, Tribunal des affaires de sécurité sociale...).

Situé à Bordeaux Caudéran, le cabinet d'avocats Maître Jalain vous reçoit depuis Bordeaux, Mérignac, Bruges, Le Bouscat, Pessac, Talence et toute la CUB / Métropôle Bordelaise. Dans le cadre du traitement de ses dossiers,Maître Jalain est amené à se déplacer dans toute la France devant les differents conseils de prud'hommes.

 

Il intervient notamment sur les dossiers suivants :

- Négociation des indemnités de départ lors d'un licenciement ou d'une rupture conventionnelle
- Actions liées au licenciement pour insuffisance professionnelle, inaptitude, désorganisation de l’entreprise, licenciement pour faute
- Reconnaissance ou sanction du harcèlement moral ou sexuel
- Résiliation judiciaire du contrat de travail ou prise d’acte du contrat de travail, droit de retrait…
- Conseils, défense et assistance devant le Conseil des Prud'hommes, la Cour d’Appel chambre sociale
- contentieux des élections professionnelles
- Assistance devant le Tribunal des Affaires de sécurité sociale : Accidents du travail, faute inexcusable, reconnaissance de maladies professionnelles
- Dossier en reconnaissance et indemnisation du « burn-out »
- Reconnaissance en maladie professionnelle

- Protection du salarié en congé maternité, congé parental...
- Indemnisation du préjudice corporel et moral du salarié
- Actions en requalification d’une prestation en contrat de travail ( CDD, autoentrepreneur, contrat d’intérim irrégulier)
- Conditions de travail : convention collective, temps de travail, paiement des heures supplémentaires , respect des règles de sécurité, hygiène, Règlement intérieur
- Litiges sur l’exécution d’un contrat de travail ou sur ses modifications et sa rupture
- Procédures disciplinaires, avertissements, mises à pied, absences, retards
- Rédaction de contrats de travail (CDI, CDD…)
- Contentieux Pole Emploi & Urssaf

 

 


Blog de Maître Jalain

ACTUALITÉS RÉCENTES

News

Quelle protection pour le salarié "lanceur d'alerte" ?

La Loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique dite SAPIN II du 9 décembre 2016 est venue réformer le statut du lanceur d’alerte en offrant, pour la première fois, une définition légale ainsi qu’une protection globale, déclinée dans divers code (pénal, du travail, etc), du lanceur d’alerte. L’article 6 de la Loi définit le lanceur d’alerte est définie comme « une personne physique qui révèle ou signale, de manière désintéressée et de bonne foi, un crime ou un délit, une violation grave et manifeste d’un engagement international régulièrement ratifié ou approuvé par la France, d’un acte unilatéral d’une organisation internationale pris sur le fondement d’un tel engagement, de la loi ou du règlement, ou une menace ou un préjudice graves pour l’intérêt général, dont elle a eu personnellement connaissance ». Il convient à cet égard de préciser que le statut du lanceur d’alerte n’est pas applicable aux faits, informations ou documents, quel que soit leur forme ou leur support, couverts par le secret de la défense nationale, le secret médical ou le secret des relations entre un avocat et son client et ne peuvent, à ce titre, faire l’objet d’une protection.

Quelle action judiciaire du salarié face au « burn-out » ? :

Le "Burn-out" caractérise le syndrome d’épuisement professionnel : un état complet d’épuisement physique et mental, le stade ultime de la dépression. La victime de ce symptôme s’épuise mentalement et physiquement en essayant d’atteindre des objectifs irréalisables. Elle devient à bout nerveusement, perd pied et peut aller jusqu’à se convaincre de son inaptitude à répondre efficacement aux attentes de son employeur. Le "burn-out" est très souvent synonyme d’arrêt maladie de longue durée, d’impossibilité de reprendre le travail et peut être reconnue en maladie professionnelle puisque classée dans la catégorie des risques psychosociaux professionnels.

Allocations chômages : comment se calcule le délai de carence du pole emploi ?

Vous avez perdu votre emploi en 2017 ou vous vous attendez à perdre votre travail durant cet été. Ne vous alarmez pas, vous n'allez pas forcément vous retrouvez sans ressources. Il est, en effet, tout à fait possible pour vous de faire une demande d'allocations chômage auprès de Pôle emploi (ex. Assédic). Vous devez justifier de certaines conditions, comme une durée minimale de travail par exemple, pour pouvoir en bénéficier. Pouvez-vous toucher ces allocations en cas d'abandon de poste? Le licenciement pour faute grave peut-il vous priver de votre droit au chômage? On vous dit tout sur vos droits et on vous explique comment calculer le montant de votre allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE).